La dentelaire de Chine

Cette plante tapissante et très rustique dans la zone des garrigues du Gard est dans la famille du plumbago (Ceratostigma plumbaginoides de son nom botanique). Facile, sans grand entretien, pas exigeant en termes de sol et de soleil, la dentelaire n’aime pas malgré tout l’été infernal de 2022. Comme bien d’autres essences, la plante doit…

Lagerstroemia en juillet

La météo de juin et de juillet 2022, dans l’arrière-pays Nîmois, a été infernale. En juin, près de 30° C presque tous les jours. En juillet entre 35° et 40° C presque tous les jours. Il est tombé 6 mm de pluie le 8 mai. Ensuite rien, à part une vague ondée mouillant à peine…

La fleur araignée

Le cléome spinosa est une vivace dans les pays chauds mais une annuelle facile à vivre dans le Gard. Obtenu assez facilement de semis, il fleurit longtemps à partir de juin. Dans les jardins de l’Uzège, c’est mieux de le garder en pot pour surveiller l’arrosage et pour favoriser une longue floraison. Mais dès les…

Un jour, c’est tout

Le tigridia pavonia, natif d’Amérique Centrale, peut se cultiver dans le Gard. J’ai mis quelques bulbes dans un pot que je garde hors terre et hors serre toute l’année – même l’hiver de 21-22 qui était plus frais que d’habitude. Au solstice d’été – une fleur parait. Elle dure à peine 12 heures. Si on…

Bientôt les agapanthes

Floraison promise pour le début juillet. Mais en bourgeon pour l’instant. Fin juin, la floraison est là.

Le démarrage des glaïeuls

Le 29 juin 2019 à 16 h à l’ombre, il a fait 44 C. Un record pour l’arrière pays Nîmois. Mais chaleur écrasante et sécheresse sont à nouveau présentes cette première quinzaine de juin 2022 Quarante degrés C en seconde semaine. Puis vint les incendies de foret – à la Bouscarasse près d’Uzès en particulier….

Viorne de Burkwood

Bon nombre de viornes ne tolèrent pas le calcaire des sols de la Garrigues nîmoise. Le Viburnum x burkwoodii est une exception. Utile au jardin du paresseux car pas trop grand, pas trop vigoureux, très florifère, pas spécialement sujet aux maladies… Que demander de plus ?

Le forsythia

Au printemps, les fleurs sauvages sont majoritairement jaunes. Pour attirer le insectes pollinisateurs semble-t-il. On peut confirmer cet attirance si on porte un vêtement jaune en travaillant au jardin au printemps. Beaucoup d’insectes viennent voir, puis repartent, sans-doute déçus par la tromperie. Le forsythia n’est pas spécialement sauvage car planté dans beaucoup de jardins mais…

La corête du Japon

La corête, kerria japonica de son nom botanique, est un arbuste vigoureux et utile au jardin au printemps. Avec sa floraison abondante et durable, l’arbuste illumine les jardins du sud en mars. Comme son nom ne l’indique pas, cet arbuste vient de Chine.

L’arbre aux bonbons

Cet arbuste, peu planté dans notre région, porte de curieuses petites baies rouge-violet à partir du milieu de l’été. Le nom botanique : le callicarpa. Autrefois classé avec les verbénacées, l’on considère aujourd’hui que l’arbuste est dans la famille des lamiacées – donc un cousin des lavandes, des nepetas, des sauges, ou le thyme. Les…

Fleur d’olivier

Sur l’olivier en fleur, il y a des milliers de petits boutons. Mais la fleur individuelle de l’olivier est plus que discrète. Il faut regarder de près pour les voir. Ces fleurs, qui sont pollinisées par le vent, durent une petite semaine entre fin mai et début juin dans l’arrière pays Nîmois. On scrute le…

Malus “red sentinel”

La diversité des pommiers à fleurs est considérable et ils sont bien adaptés au climat de l’arrière pays Nîmois. Si on a de la place, il est permis d’en avoir plusieurs… Le malus “red sentinel” a une floraison similaire au “royal red” mais les feuilles sont moins rouges. Très attrayant tout de même.