Néflier du Japon

On reconnaît couramment 2 néfliers dans les parcs et jardins d’Europe. Le néflier d’Allemagne (mespilus germanica) produit un fruit comestible mais laissé de côté par la société de consommation (non commercial et peu transportable, le fruit doit se manger blet). L’autre ‘neflier’, illustré ici en fleurs, est un arbre du Japon (c’est un eriobotrya japonica)….

Les tibouchina

Le tibouchina grandiflora, illustré ici et mal nommé, n’a pas de très grandes fleurs. La variété urvilleana est plus spectaculaire. Ni l’un ni l’autre n’est rustique : à ne pas adopter si on ne peut pas lui proposer une place en serre froide ou dans une piece lumineuse et pas trop chauffée en hiver. Par…

Sauge du Mexique

Il y a des pays et des climats où la lavande ne pousse pas bien. Dans ces cas, le salvia leucantha est un bon choix de remplacement. Seul petit inconvénient – au lieu de fleurir en juin, il fleurit en octobre. 1 Mais de loin, et en faisant abstraction du mois de floraison, on peut…

Salvia patens

Les sauges fleurissent surtout à l’automne. Le salvia patens (“sauge à tartiner”) se manifeste en habit bleu royal en octobre. Dans l’arrière pays nîmois, cette variété de sauge n’est pas très vigoureuse – du moins dans mon cas. Mais il se promène – revenant chaque année à un endroit different du jardin. Faut-il le lever…

Un été infernal

De la mi-mai à la mi-août 2022, dans l’arrière pays nîmois, presque pas une goutte de pluie et des températures au delà de 35 voire 40 degrés presque tous les jours. C’est la période la plus chaude et sèche depuis environ 30 ans battant sans problème la canicule de 2003. Le jardin et le jardinier…

Podranea ricasoleana

Cette bignone rose nous arrive de l’Afrique du Sud et serait envahissant quand le climat lui convient vraiment. De floraison entre Octobre et les gelées, la plante n’est pas complètement rustique dans l’Uzège et donc ici pas du tout envahissant. (Je ne l’ai vu que 2 fois en pleine terre dans l’arrière pays Nîmois.) On…

La dentelaire de Chine

Cette plante tapissante et très rustique dans la zone des garrigues du Gard est dans la famille du plumbago (Ceratostigma plumbaginoides de son nom botanique). Facile, sans grand entretien, pas exigeant en termes de sol et de soleil, la dentelaire n’aime pas malgré tout l’été infernal de 2022. Comme bien d’autres essences, la plante doit…

Lagerstroemia en juillet

La météo de juin et de juillet 2022, dans l’arrière-pays Nîmois, a été infernale. En juin, près de 30° C presque tous les jours. En juillet entre 35° et 40° C presque tous les jours. Il est tombé 6 mm de pluie le 8 mai. Ensuite rien, à part une vague ondée mouillant à peine…

Salvia sclarée

Quand vous invitez cette sauge chez vous, elle reste plusieurs années. Soit parce qu’elle se resème, soit parce qu’elle remonte la seconde année. Belle floraison à partir de fin juin, puis production copieuse de graines pour l’année suivante. C’est un vagabond ne revenant pas aux memes endroits que l’année précédente. Si vous aimez un jardin…

La fleur araignée

Le cléome spinosa est une vivace dans les pays chauds mais une annuelle facile à vivre dans le Gard. Obtenu assez facilement de semis, il fleurit longtemps à partir de juin. Dans les jardins de l’Uzège, c’est mieux de le garder en pot pour surveiller l’arrosage et pour favoriser une longue floraison. Mais dès les…

Un jour, c’est tout

Le tigridia pavonia, natif d’Amérique Centrale, peut se cultiver dans le Gard. J’ai mis quelques bulbes dans un pot que je garde hors terre et hors serre toute l’année – même l’hiver de 21-22 qui était plus frais que d’habitude. Au solstice d’été – une fleur parait. Elle dure à peine 12 heures. Si on…

Bientôt les agapanthes

Floraison promise pour le début juillet. Mais en bourgeon pour l’instant. Fin juin, la floraison est là.