Viorne de Burkwood

Bon nombre de viornes ne tolèrent pas le calcaire des sols de la Garrigues nîmoise. Le Viburnum x burkwoodii est une exception. Utile au jardin du paresseux car pas trop grand, pas trop vigoureux, très florifère, pas spécialement sujet aux maladies… Que demander de plus ?

Le forsythia

Au printemps, les fleurs sauvages sont majoritairement jaunes. Pour attirer le insectes pollinisateurs semble-t-il. On peut confirmer cet attirance si on porte un vêtement jaune en travaillant au jardin au printemps. Beaucoup d’insectes viennent voir, puis repartent, sans-doute déçus par la tromperie. Le forsythia n’est pas spécialement sauvage car planté dans beaucoup de jardins mais…

La corête du Japon

La corête, kerria japonica de son nom botanique, est un arbuste vigoureux et utile au jardin au printemps. Avec sa floraison abondante et durable, l’arbuste illumine les jardins du sud en mars. Comme son nom ne l’indique pas, cet arbuste vient de Chine.

L’arbre aux bonbons

Cet arbuste, peu planté dans notre région, porte de curieuses petites baies rouge-violet à partir du milieu de l’été. Le nom botanique : le callicarpa. Autrefois classé avec les verbénacées, l’on considère aujourd’hui que l’arbuste est dans la famille des lamiacées – donc un cousin des lavandes, des nepetas, des sauges, ou le thyme. Les…

Fleur d’olivier

Sur l’olivier en fleur, il y a des milliers de petits boutons. Mais la fleur individuelle de l’olivier est plus que discrète. Il faut regarder de près pour les voir. Ces fleurs, qui sont pollinisées par le vent, durent une petite semaine entre fin mai et début juin dans l’arrière pays Nîmois. On scrute le…

Malus “red sentinel”

La diversité des pommiers à fleurs est considérable et ils sont bien adaptés au climat de l’arrière pays Nîmois. Si on a de la place, il est permis d’en avoir plusieurs… Le malus “red sentinel” a une floraison similaire au “royal red” mais les feuilles sont moins rouges. Très attrayant tout de même.

Le cerisier

Ce cerisier, une variété produisant des fruits, se met en fleur un peu après les prunus okame, accolade et triloba – mais presque en même temps que le prunus Kanzan. Fin mars dans l’Uzège, on observe ses premieres belles fleurs et feuilles. Pas la peine de chercher un nom botanique car dans la section “cerisier”…

Le cognassier

C’est une des plus belles floraisons du printemps. L’éclosion des fleurs du cydonia oblonga, petit arbre natif du Caucase et largement naturalisé dans l’ouest méditerranéen, arrive juste après les premiers cerisiers et pommiers à fleurs. Ici, le 28 mars les bourgeons ne font que pointer leur nez. Pleine floraison attendue d’ici 3 à 6 jours.

Le citronnier épineux

Cet agrume (le poncirus trifoliata), peu planté dans les jardins, sert comme pied de greffe pour la plupart des citronniers, orangers, kumquats, etc du commerce du sud de la France. Pourquoi ? Il est parfaitement rustique et tolérant du calcaire. Mais si le fruit n’est pas comestible (trop amer), l’arbre aurait un autre intérêt :…

Le pommier “royal red”

Les pommiers à fleurs (en botanique : les malus) attaquent leur saison de floraison un peu plus tard que les premiers cerisiers à fleurs. Le malus Royal Red débute son spectacle fin mars et continue sur 2 semaines en avril. Avec la floraison c’est l’arrivée des feuilles cuivrées puis à la fin de l’été de…

Un chèvre-feuille arbustif

“Les chèvrefeuilles sont des plantes grimpantes”. Alors oui… mais non. Il existe plusieurs variétés arbustives. Pour celle-ci, le nom botanique “lonicera tatarica” nous signale qu’elle est native du sud de la Russie et de l’Asie centrale. En France, les catalogues des pépiniéristes disent que cet arbuste fleurit au début de l’été. Peut-être ailleurs … mais…

Cerisier d’automne

Le prunus x subhirtala ‘autumnalis’ fleurit au cours de l’automne et l’hiver – dès que la météo est un peu clémente – et peut même continuer par intermittence jusqu’en avril. Un arbre pour illuminer 3 saisons… Sur la photo ci-contre – prise en mars – les feuilles commencent à débourrer.